Géobiologie et formation

Les stages d’initiation à la géobiologie proposés par le CERGA

A. Approche de la géobiologie 

  Stage IG1 ou Géobiologie niveau 1

 Il s’agit du stage de base pour une approche pratique de la géobiologie.

Il est animé par l’équipe de géobiologistes  du CERGA.

Le stage se déroule sur un week-end, le samedi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00, et le dimanche de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h00. Il est limité à une vingtaine de personnes et se tient dans une grande salle avec des extérieurs à proximité où l’on réalise les exercices pratiques.

Le stage alterne les phases théoriques et pratiques, les stagiaires étant rapidement mis en situation de recherche effective des phénomènes, avec vérification des résultats par les animateurs.

Les instruments de radiesthésie seront acquits par les stagiaires dès le stage IG1.

La participation demandée est de 120 € par stagiaire à partir du stage IG1 en Février 2018, si plusieurs membres d’une même famille sont présents au même stage la participation est de 100 € par personne.

Une inscription préalable à ce stage est obligatoire, le stagiaire devant par ailleurs être à jour dans le paiement de sa cotisation.

 Dans ce stage, on apprend :

–  A découvrir sa sensibilité radiesthésique ainsi que sa propre capacité à percevoir certains phénomènes subtils,

–  A détecter l’influence des courants d’eau, des failles, du biochamp, du réseau Hartmann et du réseau Curry, qui constituent les phénomènes telluriques de base en géobiologie,

–  A utiliser le lobe-antenne et les baguettes coudées qui sont les instruments de radiesthésie les plus simples et les plus aisés dans leur utilisation,

– A mesurer le champ biodynamique de la personne,

Stage IG2 ou Géobiologie niveau 2

 Stage complémentaire au IG1 pour une approche pratique de la géobiologie.

Il est animé par l’équipe de géobiologistes  du CERGA.

Le stage se déroule selon les mêmes conditions et modalités que le stage G1 auquel il faut avoir participé.

Contenu du stage :

– Mise en commun des travaux effectués par les participants depuis le stage de niveau 1 (analyse des difficultés rencontrées, réponses aux interrogations).

– Travaux pratiques de détection des phénomènes, dans la continuité du premier stage mais en améliorant la précision et la rapidité, avec une meilleure connaissance des influences rencontrées,

– Initiation à l’utilisation de la baguette de sourcier,

– Découverte et étude des cheminées cosmotelluriques,

– Pratique de la recherche à distance,

– Premiers pas avec le pendule et utilisation des cadrans de radiésthésie,

B. Approfondissement des connaissances

 Stage IG3 ou Géobiologie niveau 3

 Stage de perfectionnement s’adressant aux adhérents ayant déjà suivi les stages IG1 et IG2. Il consiste essentiellement en un approfondissement de la pratique de la géobiologie, à la découverte d’autres phénomènes et à l’action sur ces phénomènes.

Le stage se déroule selon les mêmes conditions et modalités que les stages G1 et G2 auxquels il faut avoir participé.

Contenu et aperçu du stage :

– Point sur les connaissances acquises en matière de réseaux géobiologiques

– Découverte des Vortex

-Travaux pratiques de recherche des différentes influences connues avec, pour la détection, la mise en oeuvre de procédés classiques et de procédés nouveaux,

– Découverte des techniques permettant d’agir sur certains phénomènes telluriques et cosmotelluriques,

– Etude de l’influence des formes et de leurs effets dans notre environnement intérieur et extérieur,

– Notions de Feng Shui, discipline complémentaire à la géobiologie,

 Stage IG4 ou Géobiologie niveau 4

 Stage de perfectionnement s’adressant aux adhérents ayant déjà suivi les stages IG1, IG2 et IG3. Il consiste toujours à l’approfondissement de la pratique de la géobiologie et à la découverte d’autres phénomènes.

Le stage se déroule selon les mêmes conditions et modalités que les stages G1, G2, et G3 auxquels il faut avoir participé.

Contenu et aperçu du stage :

– Point sur les connaissances acquises en matière de réseaux géobiologiques et des instruments de radiesthésie,

– Notions pour l’analyse d’un terrain à construire,

– Notions de sourcellerie pour déterminer l’emplacement d’un puits,

– Informations sur les phénomènes de pollutions électriques, électromagnétiques, hyperfréquences,

– Informations sur d’autres phénomènes,

– Géobiologie et déontologie: réflexion sur l‘importance de la relation habitant/habitation et sur le rôle possible du géobiologiste.

Programme

    

Les commentaires sont fermés.