Mars

Quand mars se déguise en été, Avril prend ses habits fourrés.

Programme : livre.22978

ecriture.22947

 

 

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons pris connaissance du perce neige 6décès de Philippe GARIN.

Philippe devait nous faire partager son savoir en matière de bioélectricité lors d’une communication au CERGA programmée le 4 avril 2013.

*******

Rendez-vous du mois :

JEUDI 14 MARS 2013Communication « Mes rêves me guident (suite)»

DIMANCHE 17 MARS 2013 : Sortie nature «  La Corrèze (début)»

Du VENDREDI 22 au DIMANCHE 24 MARS 2013 : week-end découverte

Poursuite des activités permanentes :

Atelier :  Qi.mancie

Atelier :  Eglises romanes et symbolique

Atelier :  Géobiologie et radiesthésie

perce neige 1  perce neige 3  perce neige 2  perce neige 4

*******

ampoules

TRUCS ET ASTUCES DU MOIS

bougies004   Bougies

Pour empêcher les bougies de couler, il suffit de les tremper toute une nuit dans un récipient d’eau.

Hubert Merle.

*******

 Saint du mois : Saint-Aubin. Fêté le 1er mars.

Introduction

Chapelle Saint-Aubin
Comme Saint-Blaise précédemment (1), Saint-Aubin n’a jamais mis les pieds sur le sol arverne. Il existe pourtant une chapelle bien connue dans la région de Clermont qui lui est dédiée et qui reçoit un grand nombre de visiteurs.

Histoire

Saint-Aubin MansonLes parents d’Aubin étaient des « bretons » (c’est-à-dire des personnes originaires de l’actuelle Grande-Bretagne) venus s’installer en Bretagne armoricaine.

Aubin naît en 469 (2). Les parents prénomment leur fils Gwenn, qui signifie blanc ou pur. Ce nom latinisé donnera Aubin, de albus = blanc, pur.

À l’âge adulte, Aubin entre au monastère de Tincillac près de Guérande (?) dont il devient plus tard abbé, ayant su « par sa sagesse et l’exemple de ses vertus faire régner la ferveur et la régularité dans la communauté ».

Mais en 529, les chrétiens d’Angers, pourtant situé loin de là, le désignent comme évêque. Après beaucoup de réticence, Aubin accepte la charge épiscopale. Il s’y fera remarquer par son zèle, son sens de la charité et son implication dans la lutte contre les mœurs dissolues du temps.

Aubin décède le 1er mars 550 à la suite d’un voyage qu’il avait entrepris à Arles pour consulter Saint-Césaire. Il avait alors quatre-vingts ans !

Dès sa mort, il est honoré comme un saint.

Le miracle de Guérande

miracl13En 919, la ville de Guérande est assiégée par les Normands (comprendre les Vikings) et sur le point de capituler. Les habitants invoquent alors le nom du saint en dernier recours. Et celui-ci apparaît miraculeusement sur un cheval lumineux, ce qui provoque la fuite des assaillants.

Un vitrail de l’église actuelle et datant du XVI° siècle évoque cet épisode de la vie du saint.

La chapelle Saint-Aubin 63

Sur la commune de Saint-Genès-Champanelle (63), à proximité du Puy-de-Dôme se trouve la chapelle Saint-Aubin, à 1000 m d’altitude, dans un paysage majestueux.Chapelle Saint-Aubin 2

L’eau de sa source est très anciennement connue pour soulager les maux des yeux, et de nombreux visiteurs, venus parfois de loin, viennent prélever le précieux liquide.

Un adage local dit que « Saint-Aubin donne ou prend la vue » (3).

L’actuel bâtiment ne date que de 1954, mais il est construit sur les restes d’une ancienne chapelle. L’eau sourd dans la chapelle (qui est en général fermée) puis s’écoule vers l’extérieur où l’on peut la recueillir dans de bonnes conditions.Source Saint-Aubin

L’histoire qui est à l’origine de la reconstruction de cette chapelle mérite d’être connue : lors de la guerre de 39-45, et plus exactement en 1940, alors que la plupart des hommes sont ou sur le front ou prisonniers, les habitants de Manson demandent solennellement à Saint-Aubin de protéger leur village et leurs hommes. En échange, ils s’engagent à reconstruire la chapelle en ruines.Saint-Aubin chapelle

Leur vœu fut exaucé ; tous les hommes du village revinrent !

En 1953 commencèrent les travaux et l’inauguration officielle du bâtiment eût lieu le 27 août 1954. On transporta la statue du saint en procession de l’église du village à la nouvelle chapelle.

Les peintures qui ornent l’intérieur de la chapelle sont d’André Siramy et représentent Saint-Aubin accomplissant des miracles, dont celui de délivrer des prisonniers (on sait de quoi on parle !).

 Invocations

Une « vie de Saint-Aubin » rédigée au XI° siècle lui attribue de nombreux miracles ; il aurait exorcisé, guéri et même provoqué la résurrection de deux personnes.

images_modifié-1On invoque Saint-Aubin pour les maladies d’enfants.

 

Divers

83 communes portent le nom de Saint-Aubin.

En France, le prénom Aubin est actuellement d’un usage peu courant. Par contre la version gaélique Gwen se retrouve dans les prénoms actuels Gwenaël, Gwénola ou Gwenoline.

 Pour s’y rendre

randoLa chapelle se situe un peu à l’écart de la D 767 qui conduit de Manson à Laschamps sur la commune de Saint-Genès-Champanelle. Un parking est aménagé en bordure de cette route. La chapelle est à 100 m environ.

Jacques ROUX

(1) le saint du mois de février 2013
(2) deux villes revendiquent son lieu de naissance : Vannes et Guérande. Comme l’histoire mentionne simplement qu’Aubin est né en Vénétie (région de Vannes) et que les deux villes y étaient situées, il semble difficile de trancher pour l’un ou l’autre des requérants en l’absence de données plus précises. Cependant la plupart des auteurs retiennent la ville de Vannes.
(3) on raconte que des voleurs s’emparèrent un jour des pièces que les visiteurs avaient jeté dans l’eau de la chapelle. Ils perdirent la vue, qu’ils ne recouvrèrent qu’après avoir fait repentance.

 Sources :

– Les Saints qui guérissent en Auvergne  de Jean-Robert Maréchal Ed Ouest-France).
– La Bible et les Saints  Guide iconographique chez Flammarion
– Savoir à quel saint se vouer  Jacques Veissid Ed. Perrin
– Grand Livre des Saints  Jacques Baudoin Ed. Créer
– Avec nos amis les Saints  Jean Céor
 

*******

 Propos d’Hélène Bernet ancienne « Electro-Hyper-Sensible ».

haute tension

 « Mon aventure dans les champs et les ondes… »

 Voici le témoignage d’une ancienne EHS. Hélène vit à Bruxelles et vient de temps en temps dans le Morvan.

Comment vous est venu ce problème ?

« Avant de devenir hypersensible, je fus électrosensible à partir de septembre 1991. Mon
état empira progressivement, et devint intolérable de mi-juin à mi — septembre 1993. Je pense que les causes sont multiples : j’ai passé 27 ans de vie professionnelle sous du néon, métal dentaire en bouche ; voyages fréquents aux USA avec, entre autres un séjour à Bio-électicité2Santa Fé où le terrain ferrugineux était hyperpollué par des câbles électriques aériens ; des milliers de kilomètres au volant d’une voiture riche en électronique ;  un bureau sous l’influence d’un émetteur radio en face ; et pollution de ma résidence du Morvan avec un transformateur et une ligne moyenne tension proches, sans compter les fils aériens d’EDF et France Télécom parallèles à mes 20 m de gouttières métalliques formant condensateur avec 4 barres de soutènement.… »

Quels étaient les symptômes ?

“Le paroxysme de mes troubles a duré environ 8 semaines. La vie devenait impossible, car pratiquement tout élément de la vie courante était peu ou prou intolérable et cause d’une grande souffrance : je ne pouvais supporter la flamme d’une bougie, l’odeur du butagaz, le son d’une trompette, aucun objet en grès (= silice), ni même la bicyclette !

La douleur physique est associée à la conscience d’une sorte d’invasion ou d’aliénation, comme un contrôle de centres vitaux par un ‘Big Brother’ brûlant et omniprésent. Impossible de téléphoner, de travailler à la lumière électrique (puis progressivement à la lumière du gaz ou même de la bougie).J’en étais arrivée à sentir à distance et à travers les obstacles, entre autres : la radio des taxis et autres mobilophones, les lignes électriques aériennes (impossible de marcher ou de rouler dessous), le téléphone ‘mains libres’, qui semblait pourtant une bonne solution pour rester loin du téléphone, mais qui s’est révélé insupportable, même à distance, la structure d’un sommier métallique situé dans le dos, que je « voyais », etc.

Jusqu’au point où l’on se demande avec calme : que faire encore sur cette Terre ?

Expliquez-nous comment vous vous êtes sortie de cet enfer.

NumériserEn attendant les solutions, j’ai dormi dans le jardin sur des palettes en bois ! J’ai changé de voiture avec volant et portières libre de toute électricité ; certains sons (fa, la) joués à la flûte douce et la musique classique rendaient les pièces plus habitables ; j’ai consommé en masse des compléments alimentaires et oligo-éléments. ils m’ont fait beaucoup de bien, notamment : l’argile, la silice, le calcium, le magnésium, le cuivre, la terre de Luvos, le ‘Combucha'( boisson fermentée à base de thé sucré, le Nuoc-mam, une surconsommation de boudin (fer) et de fruits de mer ( iode ), les algues (spiruline, etc.), le Ginkgo Biloba,certaines herbes et épices de bonne qualité (safran, paprika, gingembre, menthe, céleri sauvage (livèche)….

D’autres techniques telles que qi gong, réflexologie, points de Knapp m’ont aidée.

Pendant la période critique, je ne roulais que munie d’une plaque en plomb sur les plexus, très efficace ! La cire d’abeille dans un chapeau me soulageait la couronne le jour, et le duvet me protégeait la nuit.

J’ai suivi, par ailleurs, le traitement homéopathique du Dr Buys, et me suis traitée par organothérapie pour reconstituer mon système nerveux central. Remise à neuf ! Et, bien entendu, j’ai trouvé des solutions concernant les sources du problème ( gouttières mises à la terre, lignes EDF enterrées, dépose des amalgames dentaires, six mois de détox pour éliminer le mercure, suppression de toute électricité dans la chambre, etc.) En parallèle, j’ai mis au point divers antidotes. Et, Dieu merci, je n’ai pas besoin d’aller vivre dans une grotte ! J’utilise ordinateur et téléphone portable, prends le TGV et supporte l’électrosmog ambiant… »

                                            Propos recueillis par Natalie Georges.

Lire : ‘Vivre avec l’électrosmog’, d’Hélène Bernet (Editions  Arbre d’or ) Hélène Bernet : hlnbernet@gmail.com

 

perce neige 5

« L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle est approuvée par beaucoup. »
Gandhi

 

Les commentaires sont fermés.